Patrick Chaland
© Anne Settimelli

Patrick
CHALAND

Patrick Chaland Darwin

Patrick Chaland Darwin

Patrick Chaland Darwin

Patrick Chaland Darwin
Darwin
  Verre et plaque d’acier
LxPxH = 30 x 39 x 55
50 kg



Biographical notes

Patrick Chaland was born in 1955. He lives and works in Marseille.
His art training originates in his first career as a surgeon, then,  with particular reference to molten glass (pâte de verre), to his apprenticeship with Olivier Fonderflick and then CERFAV.
His unique creations are in solid glass, "pâte de verre".
Although he sometimes takes orders in other materials, pâte de verre is his material of predeliction. As he says :
I strive to translate a concept, a dream and so recount a fragment of history. I try to reach out to something fundamental, to an element of which we are constituted.
Solid molten glass – crystal or foundry glass – is my ideal material ; ideal for glass draws its origin from the magma as also for its properties and for the opportunities to create its internal structures.  There can be a real dialogue with the medium.
Glass is a solid liquid. and Is as old as our planets. To work with it is in some sense to tiptoe to the edge of our universe. It evolves through the fusion process like a maelstrom where  my intentions and the actions of the glass softened in the kiln meld together.
Glass is contradictory : its chaotic, anarchic nature frozen in immobile movement permits it an extraordinary clear translucence, a noble and luminous purety and hardness. The mystery surrounding the acquisition of these characteristics doubtless explains sa large part of the fascination this material holds over us.
The technical constraints of its working, the vagaries of its forming in the fusion process and the necessary length of time of each step in the process allow me to sense an exchange, a kind of vibratory resonance with the piece I am working on. Far from it being a constraint, this extended work process is a necessary step and allows me to get close to the essence of the matter.
Additionally, the glass’s properties, specifically its behaviour during its fusion permit me to express much better than I could with an opaque material the movement, my aims and the story I wish to relate.

Biographie

Patrick CHALAND est né en 1955. Il vit et travaille à Marseille.
Sa formation plastique tient essentiellement à sa première carrière, de chirurgien, puis, pour ce qui concerne en particulier la pâte de verre, à un apprentissage auprès d’Olivier Fonderflick puis au CERFAV. Détail de sa biographie sur http://sculpturesdechaland.fr .
Les créations originales de Patrick CHALAND sont en verre massif, « pâte de verre ».
Quoiqu’il réalise à l’occasion des  commandes dans d’autres matières, la pâte de verre est son matériau de prédilection. Il aime en parler :
« Je m’efforce de traduire un concept, ou bien une rêverie, en racontant ainsi un fragment d’histoire. Chaque fois, j’essaie de toucher quelque chose de fondamental, un élément dont nous sommes constitués.
Le verre fondu en masse - cristal ou verre de fonderie – est pour moi la matière idéale. Idéale parce que le verre tire son origine du magma ainsi que du fait de ses propriétés et des possibilités de construction de la structure interne de chaque pièce. Et puis il y a réellement un échange avec la matière.
Le verre est un liquide solide. Il a l’âge des planètes ; le travailler, c’est en quelque sorte aborder l’univers sur la pointe des pieds. Il se déroule au cours de la fusion comme un maelström où se mêlent mon intention et l’action du verre assoupli par la chaleur du four.
Le verre est contradiction : sa nature désordonnée, anarchique, fixée dans un mouvement immobile, lui confère étonnamment une transparence limpide, une pureté et une dureté nobles et lumineuses. Le mystère que représente l’acquisition de ces caractéristiques par la fonte d’un mélange minéral explique sans doute une part de la fascination que cette matière exerce sur chacun d’entre nous.
Les exigences techniques de sa mise en œuvre, les aléas de sa conformation au cours de la fusion, et la nécessaire durée, longue, de chaque phase du processus, me permettent d’éprouver un échange, une sorte de résonnance vibratoire avec la pièce que je façonne. Loin d’être contraignant, ce long travail est tout à fait nécessaire à ma démarche et me permet d’approcher quelque chose d’essentiel.



ARTIST PAGEartists homepage