De Domenico atelier 2

Béatrice
DE DOMENICO

sculpteur




Dossier de presse / Press release


De Domenico Dans L'Arène

Dans l'arène
Galvanised wire, epoxy resin, ironpowder and  polyurethane varnish / Fil galvanisé, époxy, poudre de fer et vernis polyuréthanes
© François Fernandez


Ozone

Ozone
Technique mixte / Mixed media
© François Fernandez



L'envol

L'envol
Galvanised wire and polyurethane varnish / Fil galvanisé et vernis polyuréthanes
2014
H 220 X 195 X 150 cm


Béatrice DE DOMENICO La part de l'ange

La part de l'ange
152 X 100 X 31 cm
© François Fernandez



Béatrice DE DOMENICO La part de l'ange

Du pain et des jeux
Mixed media / Technique mixte
183 X 153 X 49 cm
© François Fernandez



La roue tourne Béatrice De Domenico

La roue tourne
Mixed media/ Technique mixte
H 63 X 34 x 42 cm
© François Fernandez



Béatrice De Domenico - Lucy in the sky

Lucy in the sky
Mixed media/ Technique mixte
H 54 X 79 X 25 cm
© François Fernandez



Le serpent qui avalait une vache !

Le serpent qui avalait une vache !
Technique mixte / Mixed media
H 89 x 187 x 95 cm
© François Fernandez



Béatrice De Domenico

Technique mixte / Mixed media
© François Fernandez



Béatrice De Domenico - L'arme de destruction massive

L'arme de destruction massive
Technique mixte / Mixed media
182 X 95 X 25 cm
© François Fernandez



Béatrice DE DOMENICO
sculptures




Exposition virtuelle 2012
Images : e_videos.fr




Notes biographiques

D'abord attirée par le dessin puis par la peinture, la matière devient une nécessité pour Béatrice De Domenico et lui permet de créer un certain volume qui la fait sortir du mur et la tourne résolument vers la sculpture. Dès 1996, elle utilisera ce travail pour réaliser des grands panneaux allant jusqu'à 3x4m pour diverses manifestations.

Ses pièces faites de ?l de fer pour la structure, habillées de tissus trempés dans la colle, enduites de sable, pigments, représentent l'humain et quittent le mur pour devenir tridimensionnelles.

La forme réduite au début et déjà en mouvement va peu à peu s'étoffer, gagner en volume pour arriver à la plénitude exacerbée des formes. Ce nouveau volume est obtenu par le modelage de la résine avec de la poudre de marbre, pâte de verre et pigments. Bien que travaillant avec Laure Matarasso dont l'espace oblige aux petits formats, Béatrice privilégie le monumental et présente régulièrement ses sculptures dans les nombreuses expositions et jardins de la région. Un jour, elle redécouvre l'âme enfouie dans ses sculptures, ce ?l de fer nu qui crée un dessin vif, nerveux, toujours accompagné par son double, ombre mouvante créée par la lumière. Rendu à sa liberté, ce dessin est enduit d'une nouvelle peau protectrice grâce à la résine qui cette fois n'occulte ni la lumière ni la respiration tout en accentuant sa présence.

Cette dernière évolution a été choisie par Basheer graphic books (Singapour) pour ?gurer dans « Tangible » qui fait suite à « Hidden track » (2005) et « Tactile » (2007), ouvrages qui présentent les travaux d'artistes, designers, architectes, illustrateurs... qui ne se cantonnent plus aux limites de leur domaine. Dans ce nouveau travail, Béatrice De Domenico gomme la frontière entre sculpture et dessin.

David Dupont


Biographical notes

Attracted first to drawing and then to painting, substance soon became a necessity for Béatrice de Domenico allowing her to create sufficient volume for her work to stand away from the wall and for her to turn exclusively to sculpting. As of 1996, this work was incorporated into large panels of up to 3 to 4 metres for diverse events.

Her pieces structured with wire, covered in glue-soaked textile, sand and pigments are human representations that reach out from the wall to become three-dimensional.

Her earlier reduced-size but mobile works began to fill out, increase in volume to become today’s exaggerated fullness of form. This is achieved using resin to model with powdered marble, pâte de verre and pigments. Although she often works with Laure Matarasso in a confined exhibition space demanding small formats, Béatrice favours monumental work and exhibits such pieces in exhibition spaces and gardens in the region.

Then, one day, she re-discovered the soul concealed in her works, namely this wire that creates a nervous, living drawing, ever accompanied by its double, a moving shadow formed by the light. Liberated, this drawing is coated in a new protective skin by the resin which this time absorbs neither light nor respiration but accentuates their presence.

This recent evolution of her work brought her to the attention of Basheer Books (Singapore) and inclusion in ‘Tangible’, the follow-up to ‘Hidden Track’ (2005) and then ‘Tactile’ (2007), editions presenting the work of artists, designers, architects and illustrators who exceed the traditional constraints of their individual domain.

In this manner, Beatrice de Domenico’s new work demonstrates her ability to obliterate the frontier between sculpture and drawing.

David Dupont


ARTIST PAGEartists homepage