Etiyé en ses propres mots ...


 

" J’essaie toujours de façonner ou représenter des figures dans leur espace primaire - des êtres dans leur aspect le plus nu, le plus primitif, comme symboles de la condition existentielle fondamentale : la solitude, la crainte, le désir.

Mais surtout, il s’agit d’être, d’être- là, faire partie de- appartenir à …avancer…une présence primordiale, une trace de la culture humaine sur la terre. Chaque personnage est une trace plutôt qu’un portrait ; c’est pour ça que j’aime bien voir mes statues ensemble - formant une communauté, un groupe de totems - comme une forêt…

Pour moi, faire , créer est un processus, un fleuve. Je veux communiquer une joie de vivre, une joie de faire.Même si la joie de vivre est en soit éphémère et transitoire, l’art devrait pouvoir la capturer d’une manière qui puisse durer dans le temps, pour toujours. Au fond, J’aimerais penser que mes statues reflètent une extase matérialisée.

Pour moi, c’est toujours un moment magique : la fusion de deux éléments, la terre et le feu. Je peux dire que je les découvre, ces nouvelles créatures qui émergent des cendres après la cuisson. La cuisson que je fais est d’une certaine manière, comme faire la cuisine. Enfourner, regarder de près comment les couleurs sont générées dans les procédés chimiques naturels …
Ces choses-là me passionnent. C’est ça mon artisanat à moi , et cela me permet de vivre. Je considère que la cuisson au four est, de toutes les activités de l’homme, l’une des plus vitales.

A vrai dire, cette approche très traditionelle de l’art par le bias de l’artisanat est au cœur de mon travail.
Par là, je ne veux pas dire que j’essaie de copier des statues traditionelles ou des styles considérés tribaux. Non je pense plutôt que je réinvente des ‘archétypes’ d’un ‘art primitif’ – appelez ça des totems, si vous voulez.
Je façonne la matière avec la méthode que j’ai élaborée, et cela en ayant recours à ma mémoire,une nostalgie mal définie, de mon désir pour un continent que j’ai quitté il y a des années. La terre même de l’Afrique….Mais mon travail n’est pas seulement africain dans son inspiration. Si vous regardez de près, vous verrez qu’il y a des éléments de l’art grec ancien (mycénien), des Vénus préhistoriques, de l’art oriental, etc. "

Etiyé Dimma Poulsen

 

Beddington Fine Art

RETOUR